CHIFFRES CLÉS

Entre 1 000 et 1 300

soignants formés depuis mars 2021


CONTEXTE

Chez les professionnels de santé, 20% des apprenants ne veulent pas réaliser un acte sur eux même ou sur des camarades en première intention.

Lors de l’épidémie de Covid en 2020, l’ARS (Agence Régionale de Santé) a demandé de former des soignants en formations initiale et continue au prélèvement rhinopharyngé, afin que les tests de détection puissent être pratiqués à plus grande échelle. Cette demande a ensuite évolué vers la formation de toutes les personnes souhaitant s’engager en tant que médiateur de la lutte anti-COVID (retraités, étudiants, demandeurs d’emploi, …).

CHALLENGE

Les formations par simulation se développent de plus en plus dans le domaine des soins infirmiers, car elles présentent des avantages majeurs. Elles permettent aux apprenants à la fois de voir et de réaliser un acte. Dans le cas du prélèvement rhinopharyngé, le geste à pratiquer n’est pas aussi anodin qu’il pourrait paraître et nécessite d’être pratiqué avant une première fois sur le patient.

OBJECTIF

Pour l’AP-HP (Assistance Publique, Hôpitaux de Paris), l’objectif était de réaliser des journées de formation au prélèvement rhinopharyngé, avec délivrance d’une attestation, comprenant 3 heures de théorie le matin et 3 heures de pratique l’après-midi sous forme d’atelier pratique.

SOLUTION

Début mars 2021, BONE 3D a fourni à l’équipe de formation de l’AP-HP des simulateurs imprimés en 3D permettant de s’entrainer au prélèvement rhinopharyngé.

Ce modèle représente les éléments essentiels à l’apprentissage du geste (fosses nasales, nasopharynx, palais mou, peau du visage et muqueuses) en respectant leurs propriétés mécaniques et anatomiques. Les apprenants ont pu pratiquer l’insertion d’un écouvillon pour réaliser des prélèvements très réalistes, permettant de prendre en considération la douleur d’autrui sur un geste invasif.

RÉSULTATS

Les responsables pédagogiques de l’AP-HP ont été très satisfaits du modèle et de son utilisation, et souhaiteraient que ces simulations se développent dans d’autres formations. Les modèles BONE 3D ont démontré solidité et fiabilité, chaque simulateur permettant une centaine d’utilisations. Son format pratique facilite son rangement et transport.

Nous avons appliqué, dans le cadre de ces exercices de formation des médiateurs lutte anti-COVID, la règle fondamentale  « Jamais la première fois sur un patient ! ».

Luc Picherit, Cadre de santé – Formateur, Centre de la Formation et du Développement des Compétences, APHP
Luc Picherit, cadre de santé

Pour plus d’informations sur nos simulateurs de prèlèvement rhinopharyngé